Warning: call_user_func_array() expects parameter 1 to be a valid callback, class '' not found in /home/romuovhsvm/www/wp-includes/class-wp-hook.php on line 324
Live Report by Tuco – The House of Love – Café de la Danse – 24/03/2023 | Romu Rocks

Live Report by Tuco – The House of Love – Café de la Danse – 24/03/2023

Views: 92

The House of Love au Café de la Danse le 24 Mars 2023, que d’émotions !

Emotion 1 :

On avait réservé nos billets depuis des mois pour ce concert initialement prévu à la Maroquinerie. Mais qu’apprenons-nous une semaine avant le concert ? Que la Maroquinerie doit fermer ses portes pour plusieurs semaines… Quelques jours plus tôt, suite à une course-poursuite avec la police, un véhicule avait terminé sa course dans la station Vélib située à quelques mètres de la Maroquinerie, rue Boyer dans le 20ème arrondissement de Paris. Cela avait causé une coupure de courant de deux heures dans le quartier, dont la Maroquinerie ne pouvait se remettre immédiatement. Le moteur de désenfumage du système de sécurité de la salle de concert était endommagé…
Soulagement égoïste, nous apprenons un peu plus tard que le concert de House of Love a finalement été reprogrammé à la même date au Café de la Danse, pas très loin dans le quartier de Bastille.

Emotion 2 :

Le boss Romu et son amoureuse, fans de la première heure de House of Love, devaient me rejoindre depuis Brest même.
Dix jours plus tôt, ils avaient dû faire un parcours de transport du combattant pour venir voir Dieu Morrissey à Pleyel. Pour lui, Romu serait venu à vélo ou en trottinette s’il avait fallu. Cette fois-ci, suite à 49-3 et autres déclarations peu apaisantes, ce parcours sera parsemé d’encore plus d’embûches. Le boss et la boss décident, le cœur en peine, de jeter l’éponge.

Emotion 3 :

Ce soir je vais voir les House of Love sur scène pour la première fois. Ça me fait quelque chose et je sens que je ne suis pas seul dans cet état.
La moyenne d’âge dans la salle ne fait aucun doute. Tout ce bon monde a grandi en écoutant Bernard Lenoir et a vu naitre les Inrockuptibles, et ses pages aussi érudites qu’austères consacrées au rock Indé. House of Love y figurait en bonne place.

Guy Chadwick et sa bande arrivent sur scène vers 21h et démarre le set avec « Cruel » extrait du 3ème album du groupe « Babe Rainbow ». A peine le morceau terminé, un fan dans la salle demande « Christine ». Comme s’il l’avait entendu, le groupe enchaine sur ce morceau mythique extrait de son premier album.
Après ces 2 premiers titres, on en est presque à avoir des doutes pour la suite. Guy Chadwick ne semble pas être complètement dans le coup, comme le son de l’ensemble.
Ces doutes vont vite être balayés. Guy et ses musiciens ne cesseront de monter en puissance tout au long du show.

Toujours le premier album avec « Hope » que le public reconnait dès l’intro. On vit ensuite comme un moment de grâce avec le fameux « Beatles and Stones » que le groupe joue à merveille en le terminant comme un papillon se pose sur une fleur. Le célèbre album au papillon continuera d’être bien représenté avec le bluesy « Se Dest », « In a room », ainsi que « I don’t know why I love you » et « Shine on » que le public reprend naturellement en chœur. « She she she… shine on !!! ».

 

 

L’album « Babe Rainbow » est encore à l’honneur avec « The girl with the Loneliest Eyes » et sa magnifique ligne de basse, « Cruel », « Crush me », « Burn Down World ».
La rythmique basse-batterie fonctionne à merveille. Guy Chadwick est en voix et se régale à la guitare, alternant soigneusement ses deux Gibson.

Le public saute de nouveau de joie à l’écoute du single des origines « Destroy the heart ». Il savoure aussi les titres du dernier album “A State of Grace” sorti en 2022, avec « Sweet Water » et son riff de guitare rageur, « Sweet Loser » et le morceau éponyme “A State of Grace” aux accents country.

 

Le groupe tire sa révérence au bout d’une heure de show. Le public en redemande. Guy Chadwick revient seul sur la scène, guitare à la main, pour interpréter « Fade away » extrait de l’album « Babe Rainbow ». Le groupe le rejoint pour une session de rappel formidable avec « In a room » sur lequel Guy Chadwick donne le meilleur de lui-même. « No I can’t slow down !!! » reprend le public avec lui. Puis « I don’t know why I love you », « Love in a car », le public est décidément heureux d’être là !

Le groupe reviendra pour un second rappel, un titre seulement dit Guy Chadwick. Ce sera l’excellent « Melody Rose », un des meilleurs morceaux du dernier album.

You're Gonna Need Someone On Your Side