Poppunkwave story – The Wild Swans

Vues : 43

The Wild Swans est un groupe post-punk de Liverpool, fondé en 1980 par le chanteur Paul Simpson (ex-Teardrop Explodes), Jeremy Kelly (guitare), Ged Quinn (claviers), James Weston (basse) et Justin Stavely (batterie).

Leur premier single “Revolutionary Spirit” sort en 1982 chez Zoo Records. Il est en partie financé et produit par Pete de Freitas d’Echo & the Bunnymen ( ami et colocataire de Paul Simpson) qui joue également de la batterie sur le disque après le départ de Justin Stavely. Le single se classera 9 semaines dans le UK Independent Chart, culminant à la place 13.

Malgré un certain succès d’estime, des passages chez John Peel, le groupe se sépare en 1982 sans avoir pu enregistrer un album.

Jeremy Kelly et Ged Quinn partent alors fonder avec Peter Coyle, The Lotus Eaters. Paul Simpson, de son côté fait équipe avec Ian Broudie pour un nouveau projet baptisé Care.

Arista Records, qui avait refusé de signer The Wild Swans, récupère les deux nouvelles formations. 

The Lotus Eaters placent un hit dans les charts (The First Picture Of You) et sortent un album en 1984. Care, quant à lui, atteint la 48e place des charts britanniques avec le single ” Flaming Sword “. 

En 1985, Care met fin à ses activités. Ian Broudie devient producteur et fonde le groupe à succès The Lightning Seeds.

 

 

En 1986, Simpson, Kelly et Quinn décident de reformer The Wild Swans (“Mk. 2”), stimulés également par la sortie discographique de leur session chez John Peel. Le groupe joue aux Trans à l’UBU de Rennes en décembre 1986.

 

En 1988, le groupe réussi à sortir son premier album, Bringing Home the Ashes produit par Paul Hardiman. Deux singles, “Young Manhood” et “Bible Dreams” en sont extraits. Paul Simpson dénigre aujourd’hui le son développé sur l’album et estime qu’une partie de la magie entourant les débuts des Wild Swans a disparu.

Un deuxième album, Space Flower, va sortir sur Sire Records en 1990. Jeremy Kelly parti, Paul Simpson travaille avec un nouveau line-up composé de Joe Fearon (basse), Ian Broudie (guitares, claviers) et deux membres de The Icicle Works, Chris Sharrock (batterie) et Ian McNabb (guitares).

Le disque, produit par Ian Broudie, sort aux États-Unis, en Allemagne et au Japon, mais pas initialement au Royaume-Uni.

 

Petite curiosité, une grande partie des titres de l’album ont pour thème l’alimentation: “Melting Blue Delicious“, “Tangerine Temple”, “Chocolate Bubble-Gum” et “Vanilla Melange“.

Malheureusement, The Wild Swans se séparent de nouveau.

 

En 2003, une compilation d’enregistrements rares des Liverpuldiens est publiée par Renascent Records.

En 2007, Sire Records décide enfin de rééditer Bringing Home the Ashes et Space Flower. Les deux albums sont reconditionnés sous la forme d’un ensemble de 2 CD baptisé Magnitude.

 

Les 23 et 24 juillet 2009, The Wild Swans remontent sur scène pour la première fois depuis leur séparation en 1990.

La même année, Paul Simpson décide de rentrer en studio avec un nouveau groupe composé du membre original Ged Quinn et de Ricky Rene Maymi (Brian Jonestown Massacre), Les Pattinson (Echo & the Bunnymen), Mike Mooney (Julian Cope/Spiritualized) et Steve Beswick (The Heart Throbs/Slipstream).

L’album baptisé The Coldest Winter for a Hundred Years est publié au début de 2011. Will Sergeant, guitariste d’Echo & the Bunnymen et Candie Payne ont rejoint le groupe en studio en tant qu’invités sur quelques titres. Ged Quinn a peint la couverture de l’album.

 

En février 2010, Paul Simpson déclare: “Pour la première fois, je suis satisfait du résultat , les morceaux non mixés sonnent si bien que c’est effrayant. Il y a peut-être 20 ans de retard, mais je pense que nous avons enfin fait le chef-d’œuvre définitif de Wild Swans. “

Bien qu’aucune annonce officielle n’ait été faite quant au statut actuel du groupe, The Wild Swans n’a plus enregistré de nouveau matériel depuis 2011.

 

Discographie – Albums

  • Bringing Home the Ashes (1988), Sire/Reprise
  • Space Flower (1990), Sire/Reprise
  • The Coldest Winter for a Hundred Years (2011), Occultation
You're Gonna Need Someone On Your Side