News Littéraires – Hérouville, le château hanté du rock

Vues : 47

Le château d’Hérouville, situé à environ 25 kilomètres de Paris, est devenu l’un des endroits mythiques de l’histoire du rock dès la fin des années 60 grâce au musicien Michel Magne. Par la suite, ce sera Laurent Thibault (Magma) qui s’occupera de l’aspect studio du château mis en place par Magne. Dans ce lieu légendaire, des albums historiques de David Bowie, Iggy Pop, Pink Floyd, Marc Bolan & T.Rex, Elton John, des Bee Gees ou encore de Jacques Higelin y seront enregistrés.

Deux nouveaux ouvrages se penchent sur ce sujet.

  • Les Amants d’Hérouville est une bande dessinée illustrée par Yann Le Quellec et dont le scénario est signé par Thomas Cadène. L’œuvre revient sur la passion destructrice qui a uni Michel Mache et son épouse Marie-Claude, sur fond de musique rock. Paru le 17 février 2021 chez Delcourt.

 

 

  • Hérouville, le château hanté du rock signé par Laurent Jaoui.

Laurent Jaoui retrace l’histoire emblématique du château d’Hérouville, un studio d’enregistrement où se sont notamment croisés David Bowie, Iggy Pop, Marvin Gaye, Jacques Higelin, les Bee Gees, qui y enregistrent leur fameux “Stayin’ Alive”, Chet Baker, Pink Floyd, Fleetwood Mac,Elton John, Ritchie Blackmore et Ronnie James Dio.

En 1960, le compositeur Michel Magne achète le château pour y installer son studio d’enregistrement. Très vite, le château devient un lieu de fêtes et d’excès en tout genre.

En 1974, endetté il confie la gérance à Laurent Thibault : « Les dettes, tu les effaces en signant les artistes. »

Après avoir réaménagé et modernisé les lieux, il fait revenir les plus grands artistes internationaux. L’aventure se poursuivra jusqu’en 1985.

Paru le 12 mai 2021 aux éditions Castro Astral, préface de Benjamin Biolay.

You're Gonna Need Someone On Your Side