Curiosities – La lettre de Mick Jagger à Andy Warhol – Sticky Fingers

Hits: 27

Sticky Fingers des Rolling Stones est l’un des albums les plus emblématiques de la musique rock. La pochette de l’album est l’oeuvre d’Andy Warhol.

L’artiste pop art avait déjà été l’auteur d’un certain nombre de pochettes de disques au moment où les Rolling Stones lui demandent de contribuer à la création de leur nouvel album.

Les chansons de Sticky Fingers, sorti en 1971, figurent parmis les favorites du groupe ( Brown Sugar, Sister Morphine, Wild Hordes…)

La pochette de l’album Sticky Fingers est devenue culte. Elle dispose d’une fermeture éclair qui s’ouvre pour révéler un homme en sous-vêtements de coton. Elle a été imaginée par Andy Warhol, photographiée par Billy Name et effectivement conçue par Billy Name.

La photographie représente un entrejambe masculin serré dans des jeans étroits. Contrairement à une idée répandue parmi les fans du groupe, il ne s’agit pas de celui de Mick Jagger. En effet, les personnes impliquées dans la réalisation de la photographie ont révélé que plusieurs hommes avaient été pris en photo, mais pas le chanteur des Stones. Selon ces derniers, il s’agirait probablement de Corey Tippin, un artiste présent à la Factory à cette époque, mais Joe Dallesandro a revendiqué être le modèle.

La fermeture éclair du disque pose problème aux détaillants, ceux-ci se plaignant qu’elle endommage les disques vlnyles lorsqu’ils sont empilés les uns sur les autres. Par la suite, la fermeture est donc légèrement ouverte.

Ci-dessous, vous trouverez une lettre chaleureuse et amicale que Mick Jagger a envoyée à Andy Warhol après avoir appris que l’artiste travaillait sur la pochette du LP. Offrant quelques conseils, Mick Jagger a écrit que dans sa “petite expérience, plus le format de l’album est compliqué et complexe , plus la reproduction est “foireuse” et les retards angoissants.

Mais, cela dit, je laisse entre vos mains compétentes, le soin de faire ce que vous voulez.”

Il donne même quelques conseils pour gérer les éditeurs tatillons des Rolling Stones, en particulier «Monsieur Al Steckler» qui «aura probablement l’air nerveux et dira« Dépêchez-vous », mais ne vous en souciez guère.»

Le contenu de la lettre:

21st April, 1969

Andy Warhol,
33 Union Square,
W.N.Y.10003
NEW YORK

Dear Andy,

I’m really pleased you can do the art-work for our new hits album. Here are 2 boxes of material which you can use, and the record.

In my short sweet experience, the more complicated the format of the album, e.g. more complex than just pages or fold-out, the more fucked-up the reproduction and agonising the delays. But, having said that, I leave it in your capable hands to do what ever you want………..and please write back saying how much money you would like.

Doubtless a Mr.Al Steckler will contact you in New York, with any further information. He will probably look nervous and say “Hurry up” but take little notice.

Love,

(Signed)

MICK JAGGER

You're Gonna Need Someone On Your Side