Live Report by Tuco – The Strokes – Paris – Olympia – 18/02/2020

Hits: 60

Un Olympia en ébullition en ce soir du 20 Février 2020 qui fera date.

Des fans fous de joie d’être là, façon « Happy Few », pour ce concert surprise des Strokes dont les réservations n’ont été ouvertes que 10 jours plus tôt, et sold out en quelques minutes.

Dehors à l’entrée, non pas des mecs en train de refourguer des billets mais des aficionados malchanceux essayant d’en dénicher, écriteau à la main.

Une longue mais délicieuse attente avant que le groupe arrive sur scène à 21h30. Et ça démarre très très fort avec Someday extrait de l’album fondateur Is this It sorti en 2001. Quelle année ! N’est-ce pas Arnaud ? On écoutait l’album Room on Fire, tu avais 3 ans… et nous sommes aujourd’hui à l’Olympia.

Ce renouveau du rock venu de New York, à l’aube d’une décennie formidable (Kings of Leon, White Stripes, Libertines etc…) et qui passe les années avec brio, navigant dans un monde où pourtant le Rock ne fait plus le poids face au Rap et autre Electro.

Le groupe assure aussi au niveau dégaine toujours en phase avec l’époque. 20 ans après, on les retrouve avec la même silhouette. Même Julian Casablancas avec sa coupe de putois au saut du lit…

La rumeur nous avait dit que les Strokes profiteraient de ce passage éclair à Paris pour nous présenter quelques titres de leur prochain album The New Abnormal, prévu pour sortir le 10 avril. Seuls deux singles The Adults Are Talking et (l’excellent) Bad Decisions déjà sortis seront joués.

Le concert se déroulera, en fait, pour notre plus grand bonheur, en mode Best Of.

Après Someday, le riff de guitare de Nick Valensi nous fait basculer avec bonheur sur Automatic Stop.
Et on enchaine sur les autres bijoux des trois premiers albums : The Modern Age, Last Nite, Hard to Explain, You Only Live Once, Heart In a Cage, JuiceboxLe public est chaud bouillant et reprend en chœur ces merveilleux titres.

 

Les Strokes nous quittent sur un formidable Reptilia après 1h10 de concert et un seul rappel.

Présenté comme cela, vous pourriez vous dire que je suis un peu déçu qu’ils n’aient pas fait un peu plus long… Et bien pas du tout ! C’était d’une telle intensité ! D’une telle qualité ! Quelle claque !

You're Gonna Need Someone On Your Side