Daughter – Stereo Mind Game

Daughter Youtube
Release Date: 7 avril 2023
Label: 4AD / Glassnote

Info

Visits: 157

Daughter est enfin de retour avec un nouvel album, Stereo Mind Game, distribué via 4AD.

Le trio formé d’Elena Tonra, Igor Haefeli et Remi Aguilella, aura attendu sept ans pour nous offrir une suite à Not To Disappear publié en 2016.

Entre temps, le groupe a sorti la bande originale du jeu vidéo, Music from Before the Storm (2017) et la chanteuse, sous le pseudo Ex: Re, son premier album solo en 2018.

Produit par Elena Tonra et Igor Haefeli, le disque a été écrit et enregistré dans différents endroits: dans le Devon, à Bristol, à Londres, à San Diego en Californie et à Vancouver. L’orchestre 12 Ensemble s’est chargé des arrangements de cordes.

Le titre de l’album Stereo Mind Game, précise Igor Haefeli, ” fait référence aux jeux de l’esprit, aux multiples voix que l’on a dans son propre esprit et comment elles peuvent se disputer et penser différemment”.

Le disque aborde les thèmes de la douleur dans les relations amoureuses à distance et la peur d’une séparation.

Pourtant, Elena Tonra précise: “Je pense qu’il est plus optimiste que nos précédents albums (mais il contient toujours mes paroles, donc il ne sera jamais tout à fait ensoleillé), mais j’ai essayé de documenter des expériences, des pensées, des sentiments, des conversations et des souvenirs de ma vie, et j’espère que nous les avons transformés en quelque chose d’agréable, de positif”.

 

Intro ouvre l’album avec un morceau quasi instrumental.

 

Be on Your Way est le premier single extrait de Stereo Mind Game. On retrouve avec bonheur la voix céleste d’Elena Tonra sur ce morceau mélancolique où les guitares enjôleuses se mêlent aux cuivres et à la basse bourdonnante.

I will try and find you / Maybe we could reconstruct the scene? / I have a feeling / That we’ll repeat this evening“.

 

Party est un morceau dont la structure se caractérise par un battement de batterie avec des guitares qui s’ajoutent progressivement.

La chanson parle de la volonté d’Elena Tonra de devenir sobre et de lutter contre son addiction.

 

Le tempo est différent sur Dandelion. Le morceau s’ouvre sur une guitare acoustique qui accompagne la batterie de Rémi Aguilera.

Des touches electro ainsi que l’effet reverb de la guitare d’Igor Haefeli magnifient la chanson pop.

 

Quant à Neptune, sa belle mélodie permet à l’auditeur d’apprécier les variations de la voix de la chanteuse britannique.

Les paroles sont mélancoliques:

« I have never hurt so badly, writhing laughing laughing laughing, dying dying dying laughing, louder louder louder louder, all imploded in my mind, I’m hiding all inside ».

La chanson est magnifique.

 

On sèche ses larmes pour plonger dans l’ambiance indie de Swim Back. La chanson est à propos de la relation à distance de la chanteuse avec son amant américain qu’elle aimerait rejoindre de l’autre coté de l’Atlantique.

Elena Tonra chante: « Id just need to erase distance/ Find a hole in the ocean swim back back ».

Swim Back est cadencée par une basse hypnotique – que les fans de Radiohead apprécieront – et les arrangements du 12 Ensemble.

 

Avec Junkmail, Daughter laisse de côté sa dream-folk pour un morceau mêlant l’electro aux cordes luxuriantes de l’orchestre londonien.

Ici, Elena Tonra utilise le spoken word pour exprimer sa mélancolie.

 

Future Lover est construite sur un rythme trip hop. Elena Tonra partage les parties vocales avec le guitariste Igor Haefeli. Une belle réussite.

 

L’interlude Missed Calls est étrange. Des bribes de paroles semblent interceptées par des chasseurs de fantômes. Curieux.

 

La nostalgie réapparait sur Isolation. La chanteuse murmure son désespoir avec, en fond sonore, une guitare acoustique et des gimmicks électro.  « I can’t tell if this is better to be left another lesson learned ? ».

 

To Rage est dansante. Les guitares aériennes rappellent le virtuose Vini Reilly de The Durutti Column.

La voix d’Elena Tonra et les vagues de cordes procurent un torrent d’émotions.

 

Le morceau de clôture, “Wish I Could Cross The Sea“, souligne l’importance de la communication et de la connexion, quelle que soit la distance physique.

C’est aussi l’une des chansons qui dégage le plus de sensations. Elle plonge l’auditeur dans un paysage sonore qui lui donne l’impression de flotter en mer.

Un registre qui rappelle le titre This Love de Craig Armstrong.

 

Stereo Mind Game est un bel album, offrant à l’auditeur une indie folk teintée d’electro.

Daughter a su élargir sa palette sonore et offrir une tonalité moins sombre qu’à l’accoutumée.

Stereo Mind Game est l’album d’un groupe en pleine mutation.

 

 

You're Gonna Need Someone On Your Side