bdrmm – I Don’t Know

bdrmm Youtube
Release Date: 30 juin 2023
Label: Rock Action Records

Info

Visits: 121

bdrmm a publié son second album baptisé I Don’t Know le 30 juin 2023 sur le label de Mogwai, Rock Action Records.

Le quatuor, composé de Conor Murray, Joe Vickers et des frères Ryan et Jordan Smith, a confié sa production à Alex Greaves ( Working Men’s Club ).

Le groupe a écrit l’album en tournée entre Hull et les Alpes françaises avant d’enregistrer dans leur comté natal du Yorkshire.

Après le joli succès de leur premier opus, Bedroom sorti en 2020, le groupe britannique s’est retrouvé face au dilemme du second album que tout le monde attend.

Le chanteur-guitariste Ryan Smith explique leur évolution: “Nous venons toujours du même endroit, mais les influences sont devenues beaucoup plus larges”.

Son frère, le bassiste et claviériste Jordan, ajoute qu’il s’agissait en grande partie de gagner en confiance et de ne pas vouloir se replier sur de vieux terrains : « Nous avions fait le disque de guitare. Alors on s’est dit : ‘Que pouvons-nous faire d’autre ?’ »

 

 

L’album s’ouvre sur un rythme dansant et entraînant avec Alps. La chanson a été composée en tournée en écoutant “des trucs électroniques de Thom Yorke” précise Ryan Smith

C’est surprenant. On croirait écouter Rival Consoles avec ses bips d’arpèges et ses claviers apaisants. Le fan de la première heure est sans doute dérouté. Nous sommes déjà bien loin des sons shoegaze, coldwave et dream pop du premier album, Bedroom (2020).

 

Le magnifique Be Careful a été construit comme un morceau trip-hop. La basse de Jordan Smith est absolument incroyable. Elle rappelle les premiers EP de Beta Band.

Ryan Smith explique : « J’ai lutté contre l’alcool pendant le confinement et c’est une chanson sur la façon dont nous pouvons tous agir quand nous ne sommes pas dans le bon sens. Tu sais, ça peut déchaîner des trucs et ce n’est pas toujours agréable. Alors “faites attention à vous” !”

 

Les guitares lourdes et l’amour du groupe pour Radiohead et Ride alimentent le mystérieux et cathartique It’s Just A Bit Of Blood.

Un morceau qui fait vibrer nos tympans. Son clip a été réalisé par Innerstrings.

 

Le titre suivant, We Fall Apart, est assurément un pont entre les deux albums de bdrmm. Un morceau sombre voire krautrock.

 

L’auditeur fait une pause avec l’instrumental Advertisement One. Le morceau nous rappelle les ambiances vaporeuses du regretté Ryūichi Sakamoto ou aériennes de Sigur Rós.

Bdrmm nous offre un moment de méditation.

 

Hidden Cinema est superbe. La voix de Ryan Smith est apaisée. La ligne de basse New Wave et les guitares tourbillonnantes confèrent à la chanson une mélancolie touchante.

” Une fascination pour tout ce qui a mal tourné / Un besoin irrésistible de recommencer” chante Ryan Smith.

 

Pulling Stitches est le seul morceau de l’album qui mérite vraiment l’étiquette shoegaze.

Dès ses premières notes, le morceau nous plonge dans la nostalgie des riffs distordus de My Bloody Valentine.

 

L’album se termine avec A Final Movement. Un titre de 8 minutes qui n’est pas sans rappeler les ambiances funestes de l’album Faith des Cure.

La mélancolie des guitares se marient à merveille aux cordes et à la batterie. 

 

Avec ce deuxième album,  Bdrmm s’éloigne peu à peu de ses racines shoegaze pour incorporer des sonorités ”ambients” et électroniques.

Un bel album, composé par un groupe talentueux, à écouter encore et encore…

/

You're Gonna Need Someone On Your Side