Live Report by Romu – U2 Experience + Innocence Tour 09/09/18 /AccorHotels Arena – Paris, France

Hits: 41

U2 donnait dimanche soir à l’AccorHôtels Arena de Paris, le second concert de la tournée  française eXPERIENCE + iNNOCENCE.

Les fans de la bande à Bono sont partout. Tuco, Tchoupi et leurs jolies groupies sont là pour ma plus grande joie. Je ne suis pas seul puisque m’accompagne, celle qui considère que le titre One lui a été écrit…

Histoire de patienter, le public fait la hola sur une playlist nous rappelant les belles heures du Mélo: Red Right Hand de Nick Cave, Israël de Siouxsie and The Banshees, Neneh Cherry (son nouveau single!) ou encore The Cure avec In Between Days. Tuco à l’autre bout de la salle, se revoit pogoter au Roxy Club!

 

Vers 20h20, les écrans s’allument et projettent un IRM du cerveau ( de qui?), un Charlie Chaplin en dictateur… U2 démarre son set avec The Blackout. Le morceau prend une autre dimension en live.

Au troisième titre, I Will Follow, nous rappelle qu’en 1980, U2 sortait déjà un titre culte, extrait de l’album Boy. Le public exulte sous le son de guitare de The Edge.

La basse d’Adam Clayton et la batterie de Larry Mullen Jr font des merveilles sur Beautiful Day. Mon voisin Tchoupi transpire de bonheur sur le titre The Ocean.

Le titre Cedarwood Road  est une ode à la ville (Glasnevin dans le comté de Dublin ) où a grandi Bono. Puis, le groupe se déplace sur la scène centrale pour interpréter Sunday Bloody Sunday. Le drapeau irlandais s’illumine sous leurs pieds.
U2 livre alors  une version semi acoustique d’un de leurs plus gros tubes. La caisse claire de Larry Mullen Jr raisonne à nos oreilles et  arrive à me faire hérisser les poils comme un chat surpris par clébard taquin. Le morceau se termine sur l’explosion d’une bombe.

 

Bono parle de la fin du monde, dénonce la montée des partis extrémistes et interprète Until The End Of The World  extrait d’Achtung Baby ( 1991). A mon sens, le  dernier grand album du groupe. Je réalise un rêve, je crois bien que la buée s’est déposée sur mes carglass(es), pardon mes lunettes…

Hold Me, Thrill Me, Kiss Me, Kill Me et son dessin animée en français svp, servent d’interlude avant que le groupe ne revienne sur scène.

De retour sur la petite scène ronde, Bono a changé de tenue. Il revient avec un pantalon de cuir et chapeau haut de forme. Adam porte une veste blanche qui n’aurait pas dépareillé  lors des soirées d’Eddy Barclay sur la croisette!

Le concert prend alors une autre tournure sur la deuxième scène ovale. Ici, le groove est de sortie avec un Even Better Than The Real Thing presque dansant.

Puis, Paul David Hewson nous fait peur sur les écrans, transformé en MacPhisto (un mix du joker de Batman, du  Prince de l’Enfer et du méchant requin dans Némo!). U2 lance l’un de mes morceaux favoris, Acrobat toujours extrait d’Achtung Baby.

 

La température redescend un peu avec You’re The Best Thing About Me  puis avec Summer Of Love, joué uniquement par Bono et The Edge. Il était temps car mon voisin du rang du dessus était en transe depuis 40 minutes.

Puis, par enchantement, le groupe se dispatche aux quatre coins de la salle pour Pride (In The Name Of Love) avec son message anti-haine.

U2 interprète le classique New Year’s Day avec sur les écrans, des dessins représentant des drapeaux des pays européens (un petit truc pour revoir sa géographie puisqu’on est en pleine période de rentrée scolaire).

City Of Blinding Lights laissera un souvenir mémorable au petit gamin qui a eu le privilège de monter sur la scène.

Ce titre termine le show, le groupe salue son public puis quitte la scène.

Le quatuor revient pour le rappel sur des images dédiées aux femmes et aux inégalités dont elles sont victimes partout dans le monde. L’interprétation de One, verra la salle s’illuminer de milliers de portables. Les jolies yeux verts de ma voisine sont brillants. Le mouchoir n’est pas loin.

Le concert de U2 prendra fin avec Love Is Bigger Than Anything In Its Way et surtout 13 (There Is A Light), nouvel hymne du groupe.

Plus de 2h de concert pour un groupe qui est devenu une véritable machine en concert. Une soirée pleine de souvenirs et d’images qui resteront gravées dans ma mémoire avec mes potes de toujours.

 

 

 

 

 

Setlist:

    1. The Blackout
    2. Lights Of Home
    3. I Will Follow / Mother (snippet)
    4. All Because Of You
    5. Beautiful Day
    6. The Ocean
    7. Iris (Hold Me Close)
    8. Cedarwood Road
    9. Sunday Bloody Sunday
    10. Lord Of The Flies (snippet) / Until the End of the World / Introduction (snippet)

(Intermission – Hold Me, Thrill Me, Kiss Me, Kill Me)

    1. Elevation
    2. Vertigo / The Jean Genie (snippet)
    3. Even Better Than The Real Thing Fish Out of Water Mix
    4. Hall of Mirrors (snippet) / Acrobat
    5. You’re The Best Thing About Me Full band acoustic
    6. Summer Of Love Bono and Edge acoustic
    7. Pride (In the Name of Love)
    8. Get Out Of Your Own Way
    9. New Year’s Day
    10. Ode To Joy (snippet) / City of Blinding Lights

Rappel:

  1. Women of the World (snippet) / One
  2. Love Is Bigger Than Anything in Its Way
  3. 13 (There Is A Light)
You're Gonna Need Someone On Your Side